Paulette Lapeyre, agent de liaison du Maquis de Guingouin

Par Xavier LAROUDIE

L’Histoire, c’est aussi de belles récompenses…

Paulette Lapeyre photo

 

Le 21 août 1944, jour de la Libération de Limoges, le corps sans vie d’une jeune fille tuée par balle était découvert au bord d’une route près d’Aixe-sur-Vienne, en Haute-Vienne, à quelques kilomètres de Limoges. Il aura fallu quelques heures pour que soit identifiée l’inconnue,  Paulette Lapeyre, née à Montlouet dans l’Eure-et-Loir le 21 septembre 1926. Elle était agent de liaison du Maquis de Guingouin en mission auprès du Colonel Bernard (Bernard Lelay),  un autre chef de Maquis. Deux des frères de cette jeune fille étaient sous-officiers à ce dernier Maquis « Bernard », et il est possible que Paulette rendait visite à ses frères lorsque survint son décès.

Cette mort resta longtemps entourée d’un épais mystère et les hypothèses  sur ses circonstances étaient variées. La famille de cette jeune victime de guerre gardait son souvenir,  qu’elle avait de son côté enrichi de quelques informations.

Au hasard de mes recherches sur l’épuration en Haute-Vienne, j’ai été amené à m’intéresser à cette destinée tragique. A la faveur du témoignage inédit d’un ancien du maquis, puis de quelques dépositions et PV de police dénichés aux archives départementales de la Haute-Vienne, je découvrais alors une vérité inattendue qui faisait taire définitivement les supputations disant qu’elle aurait été une victime des escarmouches avec les Allemands en ce jour de Libération.  Lire la suite => Paulette Lapeyre X LAROUDIE Pour HSCO

 

Ce contenu a été publié dans Résistance / Maquis. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *