Fiévet René

 

René Fiévet, né en 1952, est retraité. Economiste de formation, il a exercé son activité professionnelle en France comme cadre supérieur dans une grande entreprise du secteur public financier puis, pendant de longues années, comme économiste au Fonds monétaire international à Washington DC (USA).

Au plan académique, il est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (1974) et a obtenu une maîtrise de sciences économiques à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne (1974). Il dispose aussi d’un Master 1 en Histoire obtenu récemment (2017) à l’Université Paris Ouest-Nanterre (mémoire de maîtrise sur Joost van Vollenhoven, administrateur colonial français). Il n’a pas pu aller plus loin (pour l’instant) en raison des missions de consultant qu’il continue d’effectuer plusieurs fois par an.

Sans être un spécialiste de la question, il suit avec attention tous les débats concernant à la France de la Deuxième guerre mondiale, et il constate que même les historiens professionnels ont beaucoup de difficultés à s’abstraire du débat idéologique entourant cette période de notre histoire. Pire encore, il leur arrive de convoquer la science historique à l’appui de leur combat idéologique. La prétention de ces historiens à vouloir guider la politique mémorielle française lui paraît tellement abusive que c’est devenu un sujet d’étude en soi : déceler les supercheries et arrières pensées qui encombrent l’écriture de notre histoire récente. Procéder à cette investigation n’est pas faire œuvre d’historien au sens propre ou scientifique du terme, mais c’est néanmoins contribuer (un peu) à la vérité.

Articles publiés 

Sur le site d’Emmanuel de Chambost : 

Laurent Joly ou une certaine tendance de l’historiographie française de la Deuxième guerre mondiale

Sur le site de HSCO : 

Laurent Joly ou l’esprit faux en histoire