La Seconde Guerre mondiale dans le Loudunais, par Jacques Albert et Jacques Pirondeau

Jacques ALBERT et Jacques PIRONDEAU, membres de notre association HSCO, viennent de faire paraître un ouvrage intitulé “La Seconde Guerre mondiale dans le Loudunais“.

Le Loudunais est formé du canton de LOUDUN, et des trois cantons voisins de Monts-sur-Guesnes, Moncontour et Les Trois-Moutiers.

Cet ouvrage sous-titré “Courber l’échine” couvre la période de 1939 à 1943. C’est le premier d’une série de trois volumes.

Les auteurs travaillent actuellement sur le volume 2, qui ira jusqu’à l’épuration sauvage (septembre-octobre 1944 dans le Loudunais). Le volume 3, quant à lui, ira jusqu’à 1948-49, voire débordera sur les lois d’amnistie du début des années 50.

Texte de la 4ème de couverture : 

Jusqu’à la Révolution, le Loudunais a regardé vers l’Anjou et la Touraine. Ce n’est qu’en 1790, lorsque le département de la Vienne a été dessiné, que le pays s’est tourné vers le sud et vers Poitiers. Est-ce la raison pour laquelle la plupart des historiens n’ont pas forcément approfondi leurs recherches sur cette région ? Jacques Albert et Jacques Pirondeau se sont saisis de ce vide relatif et ont entrepris de le combler pour une période très particulière : celle de la Seconde Guerre mondiale.

Quelles traces mémorielles reste-t-il de ce conflit ? Quelques stèles au bord des routes énumérant les morts ; quelques rues de Loudun célébrant Raymond Loche, René Matras, André Colas, Jean Pascault ; un groupe scolaire René Mabileau à Saint-Jean-de-Sauves ; quelques rues, plaques et stèles dans les Deux-Sèvres, en Indre-et-Loire et Maine-et-Loire.

Loudun, à l’écart des grands axes de circulation et donc d’invasion que sont la vallée de Loire et la vallée du Clain, a pourtant été la première du département à avoir été occupée le 21 juin 1940, puis à avoir été libérée le 1er septembre 1944. Une longue histoire…

Dès que la situation sanitaire le permettra, des conférences-causeries pourront être mises en place. Les ouvrages de Jacques ALBERT et Jacques PIRONDEAU plaisent beaucoup localement, et les causeries et rencontres qui ont eu lieu autour de leur précédent livre (De ténébreuses affaires dans le Loudunais, paru en 2017 aux Editions Cédalion, Loudun), qui concernait déjà la période de l’Occupation, ont permis aux habitants d’apprendre ou de se remémorer leur histoire locale, mais elles ont aussi été, pour les auteurs, l’occasion de recueillir témoignages et documents supplémentaires pour la poursuite de leurs recherches.

Jacques ALBERT et Jacques PIRONDEAU n’ont pas à s’excuser de “faire de l’histoire locale”, bien au contraire. L’histoire locale illustre et aide à fixer dans la mémoire les événements et les étapes de la “grande Histoire”.

POUR COMMANDER LE LIVRE : adresser un chèque de 25 euros (qui couvre le prix du livre et les frais d’envoi) à :

Jacques PIRONDEAU, 5 rue du Château, 86120 TERNAY


Les auteurs ont été interviewés par La Nouvelle République (voir article ci-dessous) :

 

Ce contenu a été publié dans Publications / Conférences / Média, Répression, Résistance / Maquis. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *